[Australie] Ma première expérience écovolontaire

La semaine dernière, lors de mon séjour en Tasmanie, j’ai décidé de joindre l’utile à l’agréable en devenant écovolontaire dans un centre spécialisé dans la sauvegarde des diables.

D04

Le centre en question s’appelle Devils @ Cradle. Il est situé au nord-ouest de la Tasmanie, dans le parc national de Cradle Mountain.

Quelques détails sur les Diables
Le diable de Tasmanie est une espèce menacée. Mais pas uniquement à cause de l’activité humaine.
En 1996, des chercheurs ont remarqué pour la première fois des animaux atteints d’une tumeur au visage. Cette tumeur s’étend petit à petit à tous les organes et l’animal meurt de faim ou d’asphyxie en quelques mois. C’est une maladie très contagieuse qui se transmet par simple contact.

D05

Les chercheurs ne savent toujours pas comment elle est apparue. Ils ne comprennent pas non plus son mode de fonctionnement. Par ce fait, il leur est impossible de fabriquer un remède et de guérir les animaux dans leur environnement naturel.
Le rôle des centres comme Devils at Cradle est donc de mettre à l’abri des spécimens seins et de les faire se reproduire, en espérant pouvoir les relâcher sans crainte dans le futur.
En moins de 20 ans, la population des diables a chuté de 50%…

 

Devils at Cradle

D07

Devils at Cradle est un centre privé qui fonctionne en grande partie grâce à la générosité de ses visiteurs.
Il est ouvert de 10h à 17h et plusieurs visites guidées sont organisées par jour. Il y a même des nocturnes !
Outre les diables, le centre accueille également des chats marsupiaux (quolls) et de jeunes wombats dont les mères ont été victimes d’accidents de la route.

D03

Un système d’échange d’animal est organisé entre les centres lors des périodes de reproduction. Cela permet de diversifier le pool génétique et d’engendrer des spécimens seins. Les chercheurs établissent également une liste des diables à marier en fonction de leurs liens de parenté. Moins ils en possèdent, meilleur sera le résultat pour l’espèce.
Ayant très peu d’employés, l’établissement a souvent besoin de volontaires. Mais comme il est victime de son succès, il faut parfois s’y prendre à l’avance pour avoir une place.

 

Mon expérience

D09

C’était donc la première fois que je jouais le rôle d’écovolontaire, et je pense que pour une première, je n’aurais pas pu tomber mieux. Devils at Cradle est une petite structure dirigée par des passionnés. L’équipe est vraiment très sympa. L’organisation est au top. On s’occupe des animaux à la perfection tout en essayant de les garder le plus sauvages possible.
Pendant mon séjour, je me suis occupé de nombreuses tâches par rapport aux diables : nettoyage des enclos, préparation de la nourriture (découper du wallaby, ce n’est pas pour les petites natures 😉 ), pose de pièges pour éviter que des animaux entrent ou sortent, relevé des caméras et recherche d’activité suspecte…
De plus, le centre ayant recueilli deux wombats orphelins, ce sont les volontaires qui s’en occupent : biberons, râpage de fruits et légumes en tout genre, promenades pour les habituer à déambuler tous seuls dans la nature…

D08

Les wombats sont trop mignons. Comme ils sont bébés (8 et 10 mois), ils font confiance à tout le monde, nous montent dessus et nous prennent pour leur maman. Ils adorent être portés et mâchonner les lacets… Ce contact a sans doute été la partie du volontariat que j’ai préféré parce que j’ai vraiment eu l’impression d’avoir un impact immédiat sur le bien-être de l’animal. Le travail avec les diables est très important aussi, mais les rapports sont limités. Ils restent sauvages. Ce qui est une très bonne chose, bien sûr. S’ils s’habituent trop à l’homme, on ne pourra plus jamais les relâcher. Les wombats, c’est une autre histoire : habitués ou non, à l’adolescence, ils envoient promener tout le monde 😉

 

Pour conclure
Ces quelques jours d’écovolontariat auront été très instructifs. J’ai énormément appris sur ces animaux, mais aussi sur le fonctionnement d’un centre. D’un point de vue personnel, j’ai pu me rendre compte de ce qui me plaisait et me plaisait moins et ça va me permettre de cibler plus facilement mes futures expériences.

 

Pratique

D01

Devils at Cradle
http://www.devilsatcradle.com
E-mail : info@devilsatcradle.com
Tel : 03 6492 1491
Adresse : 3950 Cradle Mountain rd. Cradle Mountain

Si vous souhaitez être écovolontaire chez eux, il vous faudra rester au minimum 3 jours. Si vous n’avez pas le temps, le centre propose aussi de vivre une journée dans la peau d’un soigneur. Sinon, le simple fait de venir leur rendre visite et, pourquoi pas, d’acheter un souvenir les aidera également.

Logement
Le centre ne pourra pas vous loger, mais il y a un camping tout près où vous pourrez planter votre tente ou louer une chambre.
Discovery Park : http://www.discoveryholidayparks.com.au/tas/cradle_mountain/cradle_mountain

Pour y accéder
Deux compagnies de bus proposent de vous y conduire. Attention, les bus ne fonctionnent pas tous les jours !
Tassie Link : http://www.tassielink.com.au/
Uniquement le lundi et mercredi au départ de Launceston ou Devonport.
McDermott’s coaches : http://www.mcdermotts.com.au/
Uniquement le lundi, mercredi, vendredi et dimanche au départ de Launceston.

Voilà, j’espère que vous avez apprécié cet article autant que j’ai apprécié mon séjour auprès des diables et des wombats ! A très vite !

Publicités

6 réponses à “[Australie] Ma première expérience écovolontaire

  1. Super article ! Je ne savais pas qu’on pouvait faire du volontariat sur des périodes aussi courtes, j’aurais adoré faire ça ! Ca sera pour la prochaine fois 😉

    • Oui ! Il faut que tu essaies 🙂
      Et c’est la seule structure que j’ai trouvé qui propose des volontariats de courte durée !

  2. Super expérience, et les photos sont trop mignonnes !
    Tu as découpé du wallaby ? Ca, sur un cv c’est plutot cool !!

    Ca me donne encore plus envie de tenter ce genre d’expérience. Je pensais aussi qu’il fallait passer plus de temps pour que le volontariat soit « rentable » dans le sens ou on est un petit peu autonome pour le job. En général les gens restent combien de temps ? Il ya une moyenne ou c’est vraiment inégal ?

    • La plupart des associations te demande de rester un mois ou plus. Ce qui n’était pas faisable pour moi… Je pense que tout dépend de la structure, niveau rentabilité. Celle de Devil’s at Craddle est petite, le taches relativement simples… Dès la première journée, je savais ce qu’on attendait de moi et je n’ai pas eu besoin d’une formation. Tout dépend du travail que tu es censé effectuer, je suppose.
      Donc pour répondre à ta question : c’est tout à fait inégal !
      Tu devrais essayer, c’est une expérience extraordinaire ! 🙂

  3. Maaan trop mignon le wombat ! Et j’ai très envie de me lancer aussi, mais la durée d’éco-volontariat m’embête un peu, genre j’ai vu un programme comme ça au Portugal ou en Baie de Somme, mais il faut rester 15 jours… et 15 jours, c’est autant de jours de congés de foutus ! Donc je me tâte 😉

    • Oui, la durée peut être un problème. Ce centre ne demandait que 3 jours de présence, mais en général, c’est beaucoup plus. Tu devrais tester au moins une fois… Si ça ne te plait pas, au moins, tu le sauras 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s