[Nouvelle Zélande] Hobbiton

Et c’est reparti pour un tour en Nouvelle Zélande ! Avoue que je t’ai manqué, cher lecteur !

Aujourd’hui, on parle d’une étape incontournable pour tout fan du Seigneur des Anneaux et pour les autres aussi… ne soyons pas sectaires.

J’ai nommé : Hobbiton.

h03

Pour toi, au fond de la salle, qui a vécu dans une grotte ces treize dernières années (tu le sens le coup de vieux ?), je vais expliquer de quoi il s’agit.

Hobbiton est la reproduction à échelle réelle du village des hobbits, un peuple inventé par JRR Tolkien (ne me demande pas ce que veut dire JRR, je ne l’ai jamais su et ce n’est pas très important…). C’est également le décor dont Peter Jackson s’est servi pour tourner Le Seigneur des Anneaux, puis le Hobbit.

Enfin non : ce n’est pas tout à fait ça.

Au départ, les décors avaient été réalisés en matières légères pour pouvoir être détruites facilement. Le village n’était censé exister que l’espace du tournage.

Puis, il a été abandonné. Et des fans plutôt hardcore ont fini par le retrouver. Là, Peter Jackson, sa société de production et le propriétaire du terrain se sont dit « bingo ! On va en faire une attraction touristique ! «  Je raccourcis un peu, mais dans l’idée c’est ça. Du coup, le village a été reconstruit en dur et on y a même tourné la suite, ah non pardon, la genèse.

Tout ça pour dire qu’un beau jour de mars dernier, je me suis retrouvée à Hobbiton.

h01

Sauf que la journée était loin d’être belle. Un typhon passait près de là. Il pleuvait à verse et il y avait un vent à écorner les bœufs. J’aurais pu demander à changer mon ticket, mais comme je suis une malade, je me suis dit que ce serait une expérience et j’y suis allée quand même. Heureusement, je n’étais pas la seule un peu folle… à moins que les autres n’aient pas eu le choix.

Il faut d’abord savoir qu’on n’entre pas dans Hobbiton comme dans un moulin. Le site n’est accessible qu’avec un bus accrédité. Deux façons de se rendre au point de départ : prendre un premier bus devant l’office du tourisme de Matamata ou aller directement en voiture jusqu’à The Shire’s Rest Café, l’arrêt de bus/boutique souvenir/café .

h2

L’entrée n’est pas donnée, mais même sous ce temps pourri, ça valait le coup. Alors, imaginez avec le soleil ! Il parait qu’en temps normal, il y a des papillons partout. Je les crois sur parole. Je ne peux pas trop faire autrement.

Enfin bref. Hobbiton se situe sur un terrain privé appartenant à un éleveur de moutons. Étonnant en Nouvelle Zélande, non ? Avant l’arrivée de Peter Jackson, il n’y avait aucun route. Il a fait appel à l’armée pour les construire. Et chaque soldat avait signé un contrat de confidentialité. De toute façon, si l’un d’eux avait raconté qu’il construisait des routes pour accéder à un village de petits hommes à pieds poilus, il aurait sûrement été pris pour un allumé. Ou un ivrogne.

A l’entrée du village (Tu sais là où Frodon attend Gandalf au début de la Communauté de l’Anneau ?), ce n’est pas Elijah Wood, mais une guide maori qui nous attend. Je ne sais pas si je dois être déçue. Mais très vite, elle se met à nous raconter des histoires de production, de tournage et même de fans un peu loufoques et on en oublie la pluie. Certains s’acharnent à vouloir utiliser un parapluie. Pauvres fous.

h04

Malgré la météo désastreuse, le village est magnifique. La plupart des maisons ne sont que des façades, mais on s’y croirait. J’imagine Frodon dévaler la colline, Gandalf et Bilbon fumer la pipe au-dessus de tout ça, sous l’arbre (qui est un faux, soit dit en passant), Sam et Rosie devenus parents… Bref. Je suis dans le Seigneur des Anneaux.

h11

h13

Les moindres détails sont respectés. Il y a du linge pendu, des outils de jardinage, des fruits qui attendent d’être mangés. Les papillons promis ne sont pas là, mais peu importe. Ça me convient ainsi.

h12

h10

On sillonne les petits chemins. On est en mars, l’équivalent du mois d’août chez nous, pourtant je porte des bottes de rando et un blouson. Au loin, au delà du pont, on aperçoit les lampions du Dragon Vert, la taverne locale. C’est notre destination finale.

h09

h08

Trempés, on avance vers la lumière, dans une ambiance qui n’est pas sans rappeler la scène du Poney Fringant. Je suis la première à entrer à l’intérieur. Que veux-tu ? J’ai la réputation d’alcoolique de la famille à respecter. Là, pas de nains, ni de rôdeurs. On me propose une bière ou un cidre, tous deux brassés exclusivement pour la taverne. Je choisis la bière et commande une tourte.

h06

Le décor est magnifique. Plus que dans une scène du Seigneur des Anneaux, on se croirait retourné en arrière, dans un passé rempli de capes et d’épées. Le feu crépite dans la cheminée. Des livres, des maquettes de trois mats trônent sur les étagères. Je m’assois dans un fauteuil. Si je ferme les yeux, je peux presque faire semblant d’y être.

h07

Mais toutes les bonnes choses ont une fin et celle-ci est plutôt expéditive. Le groupe suivant s’apprête à entrer dans la taverne. Il est l’heure de retourner au bus, puis à la boutique souvenir. Parce que même si l’endroit est magique, il ne faut pas non plus oublier qu’il est touristique. C’est sur cette note cynique, mais réaliste que je te quitte, Ô lecteur.

Si toi aussi tu veux te prendre pour un hobbit (ou Gandalf, je ne te juge pas.), rends-toi sur cette page (en anglais). Sinon, tu peux aussi aller directement à l’office du tourisme de Matamata et acheter ton billet là-bas.

Bon et pour de vrai, je te quitte avec ma citation préférée du Seigneur des Anneaux :

« C’est comme dans les grandes histoires, Monsieur Frodon, celles qui importaient vraiment, celles où il y avait danger et ténèbres. Parfois, on ne voulait pas connaitre la fin, car elle ne pouvait pas être heureuse… Comment le monde pouvait-il redevenir comme il était avec tout le mal qui s’y était passé ? Mais en fin de compte, elle ne fait que passer, cette ombre… Même les ténèbres ne font que passer… Un jour nouveau viendra et lorsque le soleil brillera, il n’en sera que plus éclatant… C’était ces histoires dont on se souvenait, et qui signifiaient tellement… Même lorsqu’on était trop petits pour comprendre… Mais je crois, Monsieur Frodon, que je comprends… je sais maintenant… Les personnages de ces histoires avaient trente-six occasions de se retourner, mais ils ne le faisaient pas, ils continuaient leur route, parce qu’ils avaient foi en quelque chose…
– En quoi avons-nous foi, Sam ?
– Il y a du bon en ce monde… Il faut se battre pour cela. »

A très vite !

Publicités

4 réponses à “[Nouvelle Zélande] Hobbiton

    • Merci pour ton commentaire !
      Il faut vraiment que tu fasses un tour sur l’île du nord. Ne serait-ce que pour Hobbiton et le Tongariro Crossing (le mordor !). Les deux valent vraiment le détour 🙂 Et puis, il y a aussi Auckland et les îles volcaniques à son large…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s